Boubacar Sadjo DIALLO est retrouvé mort après une noyade. Le drame s’est produit le mercredi 15 Juillet 2020 à fétoré, une rivière, dans la commune urbaine de Timbi-Madina, préfecture de Pita. Ce n’est pas la première fois qu’un jeune meurt dans cet endroit.

Le jeune Boubacar était venu dans la commune urbaine pour apprendre la mécanique. Il vient du district de Kourou mangui situé à 15 km de la commune urbaine de Timbi-Madina. Mercredi, il était allé pour laver une moto à la rivière fétoré quand le jeune a été emporté par les eaux.

Il était en compagnie de son collègue quand le drame s’est produit. « Il est nouveau dans la localité. Son collègue, lui, connait la rivière. Ce dernier a dit à Boubacar de ne pas plonger. Mais hélas ! Il n’avait pas compris et malheureusement les vagues lui ont emporté; Il est tombé dans la chute puis décédé sur-le-champ » a expliqué Mamadou Diao DIALLO, maire de Timbi-Madina.

Au niveau de cette chute, on n’y trouve que des blocs de pierres. Le Maire indique que le jeune ne souffrait d’aucune maladie mentale. Avec son ami, ils avaient fini de laver une première moto et sont retournés au centre de ville précise le maire.

C’est à leur deuxième séance de lavage d’une autre moto que son collègue a entendu les cris du jeune Boubacar appelant au secours !

Cette rivière est une grande importance pour la localité, mais très dangereuse en pleine saison de pluie. L’endroit est aménagé pour laver des habits, des engins roulants et pour la baignade également. Mais le problème, tout près, il y’a une chute et la pression de l’eau à ce niveau est vraiment importante.

Lire aussi  La chicha interdite en Guinée : qu’en pensent les citoyens

Pour éviter ces genres de situations, la mairie prévoit de mettre des grilles pour sécuriser la zone. Ces installations permettront aux personnes qui seront en dangers de pouvoir s’accrocher.

La victime, Boubacar Sadjo DIALLO, est inhumée aux abords de la rivière à quelques mètres d’un autre jeune qui avait trouvé la mort dans le même endroit il y’a trois ans.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire