Cellou Dalein Diallo

Cellou Dalein Diallo a accusé le président Alpha Condé, candidat à un troisième mandat controversé, de jouer à la fibre ethnique, au risque d’attiser les violences entre les communautés pour se maintenir au pouvoir. Mais pour cette élection présidentielle avenir, le principal opposant guinéen assure qu’il va la remporter. « Je suis convaincu que cette élection, je vais la gagner, je peux la gagner », a-t-il déclaré, lors d’une rencontre à Dakar avec l’Association de la presse étrangère au Sénégal (APES).

Poursuivant, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a déclaré qu’ « il n’y a aucune chance qu’Alpha soit élu. » « En tout cas dans les urnes », dit-il, estimant que « les risques d’un hold-up électoral sont moindres aujourd’hui » que lors des précédentes élections.

Parlant des discours « éthiques » du chef de l’Etat, Cellou Dalein Diallo a fustigé ce comportement, estimant que « si le repli communautaire, l’ethnocentrisme, continuent d’être utilisés comme des moyens de propagande, la Guinée reculera et elle sera exposée à des violences qui peuvent déboucher un jour ou l’autre sur la guerre civile ».

Le 19 septembre, s’adressant par visioconférence à ses partisans à Kankan, son fief électoral, Alpha Condé les a dissuadé de voter pour un autre candidat malinké, autre que lui, assurant que s’ils le faisaient, ils aideraient Cellou Dalein Diallo.

« Si vous votez pour un candidat malinké qui n’est pas du RPG (Rassemblement du peuple de Guinée, au pouvoir, NDLR), c’est comme si vous votiez pour Cellou Dalein Diallo », avait déclaré Alpha Condé.

Lire aussi  Labé: le gouverneur s'exprime sur la fermeture des frontières

Le principal opposant d’Alpha Condé répond en déclarant: « Je ne me présente pas en tant que Peul, je me présente en tant que Guinéen qui veut être le président de tous les Guinéens ».

A souligner que le président de l’UFDG est attendu à Conakry ce vendredi 25 septembre 2020.

Amadou Oury Toulel Baldé

Laisser un commentaire