C’est l’avis de Bah Oury. Le président du parti de l’Union des démocratiques pour la renaissance en Guinée (UDRG) estime que les conditions d’une élection apaisée et transparente ne sont pas réunies.

L’opposant affirme que son parti ne fera pas part à cette élection et déconseille ses alliés à compétir dans des conditions actuelles.

Ce lundi, le président du parti UDRG estime que participer à ce scrutin est d’accompagner Alpha CONDE à faire passer son projet de confiscation de pouvoir.

Bah Oury souligne que ces échéances ne correspondent ni à l’intérêt de la Guinée ni la priorité du pays dans un contexte où le pays n’a pas de constitution.

Pour lui, ce qui devait être à l’ordre du jour, c’est de mettre en force une transition politique pour remettre l’ordre dans le pays avant de parler d’une élection.

« A l’analyse de la situation et le regard historique sur l’évolution du passé du pays commande à s’abstenir de participer à quelque chose qui est un danger pour la Guinée » Souligne Bah Oury.

Il précise que le pays n’a pas de constitution, un fichier électoral corrompu, la ceni et la Cour constitutionnelle sont inféodées au pouvoir.

Donc, partir à cette élection dans ces conditions, est de renier le combat mené par les opposants à un troisième mandat pour Alpha CONDE.

Cet opposant accuse la CEDEAO de militer en faveur des chefs d’État en fonction que de défendre la démocratie

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire