Cellou Dalein Diallo, candidat à la présidentielle en Guinée, lors de son investiture, le 6 septembre 2020. RFI/Carol Valade

Le président de l’Ufdg parle d’un moment crucial de la Guinée. Cellou Dalein DIALLO s’est adressé à toute la nation guinéenne à l’occasion de la convention de l’Ufdg tenue au siège du parti ce dimanche. Il a expliqué que la décision qu’il a prise sera historique et elle sera lourde de conséquences pour chaque guinéenne et guinéen.

Le principal opposant d’Alpha CONDE indique qu’il a entendu les cris de cœur des citoyens du pays et mesure à sa juste valeur la gravité de la situation socio-politique du pays. Participer à cette élection est une fois aussi une question de responsabilité qui pèse sur ses épaules en ces temps d’incertitudes, d’inquiétudes, voire même de solitude martèle cet opposant au régime d’Alpha CONDE.

Plusieurs militants craignent un échec allé à ces élections avec Alpha CONDE. Cellou Dalein DIALLO affirme que les craintes de ses militants sont justifiées et légitimes. « Lorsqu’on a affaire à un président roublard et sans scrupules, chacune de nos actions doit être questionnée avec intelligence, posée avec pertinence » soutient le président de l’union des forces démocratiques de Guinée.

Le chef de l’ufdg est décidé de participer à cette élection : « J’ai fait le choix de conquérir le pouvoir par le biais de la confiance du peuple. Je suis un républicain convaincu, attaché aux valeurs universelles de démocratie. Je suis par ailleurs un homme préoccupé par la paix. C’est au nom de ces principes qu’en 2010, lorsque ma victoire à l’élection présidentielle m’a été volé, je me suis abstenu de toute réaction qui aurait pu déboucher sur une guerre civile, compte tenu du contexte qui prévalait » explique Cellou.

Lire aussi  Bonne nouvelle pour Djouldé, des organisations internationales de la presse demandent le respect de la loi sur la liberté d'expression.

Il indique en plus que c’est au nom de ces principes et de ces valeurs, qu’il a été écrasé par un profond dilemme : celui d’aller à cette élection présidentielle ou pas.

L’opposant a décidé de participer à ce scrutin alors que la transparence et l’équité du scrutin ne sont pas garanties a-t-il précisé. Mais malgré cela il est confiant de vaincre l’actuel président. Cela consistera à empêcher que le passé ne se répète en parlant de la corruption, des jeunes tués pendant les manifestations dans le pays.

Le patron de l’Ufdg affirme qu’il faut obligatoirement corriger cela par un retour rapide à un ordre constitutionnel normal : « c’est donc dans la foi de cet exaltant projet commun, celui de libérer notre pays de la dictature, que j’accepte votre décision de m’investir comme candidat de l’UFDG à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 ».

Cellou Dalein DIALLO affirme que l’alternance démocratique est possible. Pour garantir cette volonté de changement, nous devons nous engager dès maintenant à nous battre et conserver notre victoire a-t-il laissé entendre.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire