Suite à cet appel lancé par le groupe organisé des hommes d’affaires, certains commerçants réagissent. Ils soutiennent la décision et invitent par ailleurs l’Etat à trouver une issue favorable à cette crise

La fermeture des frontières a sans doute eu des répercutions sur le quotidien de nombreux guinéens. Ce vendredi, le groupe organisé des hommes d’affaires à travers une déclaration a menacé d’organiser dans les prochains jours des manifestations si toute fois les frontières ne sont pas rouvertes.

Abdourahim Barry commerçant apprécie cette décision.
« Nous soutenons le groupe organisé des hommes d’affaires. Cette fermeture des frontières a fortement impacté nos activités » a-t-il indiqué

Cet autre citoyen trouvé en plein achat dans une boutique d’alimentation à Enco5, affirme que les prix des produits ont connu une hausse considérable. C’est pourquoi il soutient le GOHA:

« Les produits dans les marchés sont chers. Le prix a considérablement changé. Donc nous nommes derrière le GOHA puis qu’ils se battent pour toute la population » a-t-il expliqué
Abdoulaye Djibril Sow est aussi commerçant. Il trouve aussi cette décision du GOHA normale et invite l’Etat à ouvrir un couloir de dialogue avec les commerçants.
« Nous invitons le gouvernement à dialoguer avec les commerçants. C’est vrai cala a eu beaucoup d’impact sur nous mais pour éviter les manifestations il faut dialoguer »

Si la fermeture des frontières continue, aux dires des commerçants rencontrés, les prochaines semaines risquent d’être catastrophique sur leurs économies.

Abdourahmane bah

Laisser un commentaire