Le 18 Août 2020, Mamadou Saliou SAMPIL, employé à l’hôtel SHERATON grand Conakry se voit licencié. Il assure la fonction d’équipier dans l’hôtel. Il aurait été licencié parce qu’il a cassé un pot de fleur de l’hôtel lorsqu’il nettoyait.

Les syndicats des travailleurs se sont mobilisés pour trouver solution au problème de Sampil.

Ces derniers selon Amadou Diallo, secrétaire général du syndicat des travailleurs ont cherché à rencontrer le Directeur général adjoint pour qu’il intervienne. Cette requête est vue par le DGA et la DRH comme une menace et envoie une demande d’autorisation de licencier les deux délégués syndicaux.

Le 02 Septembre Amadou premier délégué et le 11 Septembre Alhassane deuxième délégué sont tous suspendu.

Ces derniers ont à travers une conférence de presse ont dénoncé les abus d’autorités de la direction et demandent la réintégration de l’employé licencié et syndicats suspendus.

Licenciés ou suspendus en violation des conventions 87,98 et 135 de l’organisation internationale de travail et le code du travail guinéen, les travailleurs de SHERATON dénoncent une exploitation des employés de l’hôtel.

Le syndicat des travailleurs de l’hôtel lance un appel aux ministres du tourisme et celui du travail pour le rétablissement des victimes dans leur droit.

Yacine DIALLO

Lire aussi  Route Coyah-Pamalap : des citoyens dénoncent la lenteur des travaux

Laisser un commentaire