Pris aux pièges par la pandémie coronavirus et la composition de son gouvernement, le Président de la République, est décrié dans son parti pour avoir pris certaines décisions.

Des mouvements de contestations ont été organisés par des jeunes du parti au pouvoir pour exprimer leur mécontentement dans la reconduite notamment de la Ministre de l’Enseignement Technique, Formation Professionnelle et de l’Emploi à cause de l’affaire Nabayaguete.
On reproche au chef de l’Etat de commettre des erreurs politiques.

Ces partisans du Rpg Arc-en-ciel souhaitent que la ministre Zénab Nabaya Dramé soit débarquer du gouvernement jusqu’à ce que lumière soit faite sur les accusations de détournement de plus de 20 milliards Gnf.
Le Chef de l’Etat ne semble pas digérer ces grognes et décide d’engager le front contre les contestataires.

Un élément clé du parti est soupçonné de commanditer de la grogne, est ciblé et viré de son poste administratif et du parti.

De sources indiquent que MBany Sangaré, SG général de la jeunesse du parti au pouvoir et directeur général de la CGC est suspendu de ses fonctions respectives.
Il ne serait pas seul. Alhassane Sidibé, chef de cabinet du ministère de l’éducation nationale serait aussi suspendu.
Ils sont interdis d’accès à leurs bureaux et leurs véhicules de services leur ont été retirés.

Yacine DIALLO

Lire aussi  Alpha Condé prévient : « Aucun cadre ne dépassera huit (8) ans dans ses fonctions »
annonce

Laisser un commentaire