L'ex-président Barack Obama a mené une violente charge contre son successeur lors de son dicours à la convention démocrate le 19 août 2020. Democratic National Convention via AP

Troisième soirée de la convention démocrate virtuelle aux États-Unis avec deux grands discours : ceux de Barack Obama et de Kamala Harris, qui a officiellement accepté de figurer sur le ticket démocrate en tant que vice président. L’ancien président et la colistière de Joe Biden ont dénoncé avec force l’administration Trump. Barack Obama a notamment accusé l’occupant de la Maison Blanche de mettre en péril la démocratie.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Jusqu’à présent Barack Obama s’était bien gardé d’attaquer Donald Trump de manière aussi frontale, mais il a déployé ce mercredi tout son talent d’orateur pour démolir son successeur et appeler à une mobilisation massive des électeurs.

« Donald Trump n’a montré aucun intérêt à faire ce travail, aucun intérêt à trouver un terrain d’entente, aucun intérêt à utiliser le pouvoir impressionnant de sa fonction pour aider qui que ce soit d’autre que lui-même et ses amis » a-t-il assené.

L’ex-président a aussi lancé un vibrant appel à la mobilisation devant les urnes. « Cette administration a montré qu’elle démolira la démocratie si c’est qu’il faut pour gagner. Ne les laissez pas prendre votre pouvoir. Ne les laissez pas prendre votre démocratie. Ce président veut faire tout ce qui est en son pouvoir pour vous empêcher de voter » a-t-il assuré, avant de conclure d’un ton grave : « Je vous demande de prendre vos responsabilités de citoyens, c’est la démocratie qui est en jeu ». 

Kamala Harris plaide pour l’unité

Kamala Harris a elle aussi mené l’assaut contre Donald Trump. « Son absence de leadership a couté des vies », a-t-elle déclaré avant de dénoncer le chaos, l’incompétence et la cruauté de son administration. « En ce moment nous avons un président qui utilise nos tragédies comme armes politiques », a renchéri la colistière de Joe Biden. 

La candidate à la vice-présidence a aussi longuement plaidé pour l’unité. Elle a évoqué sa mère, une immigrante indienne et a brossé le portrait d’une Amérique qui puise ses racines dans le mélange des cultures, qui cultive sa richesse dans la diversité.

J’accepte votre nomination en tant que vice-présidente des États-Unis.

« Nous croyons que notre pays va s’unir pour un avenir meilleur. Nous avons l’opportunité de changer le cours de l’histoire. Nous devons élire un président qui nous rassemble tous. Ce président, c’est Joe Biden » a –t-elle conclu. Le candidat démocrate s’exprimera ce jeudi soir pour clore la convention démocrate. 

(rfi.fr)

annonce

Laisser un commentaire