Dr Dansa Kourouma, président du CNOSG

Le président du CNOSCG, conseil national des organisations de la société civile guinéenne demande l’implication des religieux pour sensibiliser les guinéens pendant cette période de campagne électorale. Docteur Dansa Kourouma condamne par ailleurs les violences enregistrées ce mardi en Moyenne Guinée et à Faranah. Cet acteur de la société civile invite les politiques à tenir des discours rassembleurs.

Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne et beaucoup d’acteurs qui œuvrent pour la préservation de la paix en Guinée avaient exhorté les acteurs politiques et les citoyens à privilégier la cohésion sociale pendant cette période de campagne et même pendant ou après l’élection présidentielle du 18 octobre prochain.

D’après Dansa Kourouma, ces messages de sensibilisions ne sont pas tombés dans des bonnes oreilles. C’est pourquoi, il demande aux religieux de se bouger « Je pense qu’on n’a pas été écouté. J’inviterai tous les religieux à se lever pour sensibiliser les acteurs politiques afin qu’ils changent leurs stratégies et discours. » affirme-t-il.

Selon Dansa Kourouma, La cohésion sociale en Guinée est en danger. Une situation qui inquiète le président du CNOSCG. Il pense que la Guinée doit bannir toute action qui vise à diviser les guinéens. Les discours des politiques ne devraient pas contribuer à fragiliser davantage le tissu social, ajoute-t-il.

Au cours de ces affrontements qui ont eu lieu à Faranah et en Moyenne Guinée, on enregistre de nombreux cas de blessés et des matériels saccagés.

Abdourahmane BAH.

Lire aussi  La politique générale du gouvernement proposé par le Premier ministre est tout simplement du bluff

Laisser un commentaire