Depuis la résurgence la semaine dernière de la fièvre hémorragique Ebola dans la sous-préfecture de Gouécké dans la région forestière. La liste des cas contacts ne fait que s’augmenter dans tout le pays, à date nous comptons 165 cas contacts dans la préfecture de NZérékoré et à Conakry dans la commune de Ratoma à Conakry, 10 cas confirmés dont 5 morts. La psychose règne au sein de la population la commune urbaine de NZérékoré avec réapparition de ce nouveau cas d’ebola :

« Je suis très inquiète par rapport à ce nouveau cas d’Ebola dans la région forestière, je sais pas d’où est venue encore ce virus maudit, cette maladie avait fait beaucoup de victimes en forêt de 2014 à 2016. Tout était paralysé ici, j’ai peur et vous voyez aujourd’hui, le gouvernement a interdit les marchés hebdomadaires, et le regroupement des gens. Franchement ça fait peur, c’est Dieu seul qui doit nous venir en aide » laissé entendre Hélène Niamy.

Pour cet autre citoyen il faudrait que le gouvernement prend toutes les dispositions nécessaires pour vite stopper la chaîne de contamination.

« Le gouvernement doit anticiper pour freiner la chaîne de propagation, aujourd’hui nous attendons qu’il y a au moins 5 morts, et plusieurs cas contacts. Il faudrait que le gouvernement met en quarantaine la sous-préfecture de Gouécké, pour contenir le virus » a expliqué Moussa Kolié.

Jean Victorine Damey correspondant régional de laminute224.com

annonce

Laisser un commentaire