Participer à cette élection, c’est de s’engager à un processus qui n’est pas propre. C’est ce message que livre le président du Mouvement populaire démocratique de Guinée à ses pairs de l’opposition.

Aller à cette élection du 18 octobre est vu par cet opposant comme miser sur un cheval qui perd. Pour l’ancien ministre du sport, ses pairs de l’opposition sont conscients que le fichier électoral a un problème mais tout de même ces derniers ont accepté d’aller compétir.
Après cette décision que ces derniers ont prise pour aller aux urnes, Siaka BARRY interpelle ses pairs de l’opposition à assumer les résultats qui sortiront des urnes le 28 octobre prochain.

Cet acte des candidats de l’opposition peut s’avérer catastrophique à l’ensemble de la classe politique de l’opposition soutient le patron du MPDG. Même si Siaka BARRY s’oppose à une nouvelle candidature d’Alpha CONDE, il appelle à la non-violence après le 18 octobre quelque soient les résultats qui sortiront.
« C’est un chaos électoral et un holdup électoral. Nous ne voulons pas que le reste de la Guinée subissent les affres de ce chaos » a martelé le président du mouvement populaire démocratique.
Parce le révolutionnaire estime que les résultats sont déjà visibles vu le fichier qui doit conduire à l’organisation de ce scrutin.

Par ailleurs, le président révolutionnaire a condamné les violences enregistrées récemment en Moyenne Guinée et appelle aux acteurs responsables ces actes d’éviter ces genres de situations qui n’arrangent pas la quiétude sociale.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire