C’est la réaction de Thierno Yaya DIALLO à  l’occasion de la première réunion du comité inter-parti tenue ce vendredi au siège de la CENI. L’organe électoral a dévoilé la date du début des opérations de révision exceptionnelle des listes électorales pour les élections présidentielles prévues le 18 octobre 2020. Pour le président du parti Guinée moderne, la démarche de la commission électorale nationale indépendante est biaisée.

 

C’est un flou total entretenu sur toutes les questions de fond;  Thierno Yaya DIALLO prédit des consultations de la CENI aux résultats absurdes. Pour lui, le processus pour l’organisation de la première réunion du comité inter-parti pour la tenue des élections présidentielle est biaisé par la commission électoral. « Puisqu’il s’agit de parler d’un chronogramme d’un fichier électoral, de la covid-19 et les conditions d’organisation des élections présidentielles crédibles et inclusives cela nécessite la présence de toutes les parties prenantes. Et nous avons vu que l’opposition dans sa majorité n’était pas présente parce qu’elle n’est pas d’accord avec certaines conditions dans lesquelles cette consultations a eu lieu» affirme Thierno Yaya DIALLO.

Pour lui si la CENI voulait approcher ce comité, elle devait d’abord très tôt inviter les acteurs concernés pour les permettre de se planifier et préparer la rencontre afin de réfléchir sur un chronogramme avant la réunion.

Et il soutient que c’est au sortir de cette rencontre qu’une date devrait être prise par la CENI pour des élections crédibles et inclusives. Ce sont ces genres de d’indice qui  poussent l’opposant au régime d’Alpha CONDE de croire que cette rencontre de ce vendredi est tout sauf sérieux. Il qualifie la qualifie de farce et similatre de consultation. Thierno Yaya DIALLO estime que cette CENI n’est pas indépendante, et tout ce qu’elle fait est en faveur du pouvoir en place.

Lire aussi  Guinée: Alpha Condé tel qu’il est et non tel que Tibou Kamara le présente aujourd’hui

Cet opposant estime que la date d’octobre pour la tenue d’élection présidentielle est pris à la va vite et elle n’est pas tenable et le chronogramme de la CENI n’est pas  réalisable. Parce que selon lui il y’a des efforts pour une élection crédible sans oublier les conditions de l’opposition pour aller dans ces élections. Le président de Guinée moderne  affirme que plusieurs aspects devraient être d’abord gérés avant de parler d’élection.

 

Yacine Diallo

 

Laisser un commentaire