Faire une élection présidentielle sans violence. Cette question a réuni des sages, des leaders religieux et de nombreux fidèles musulmans dans la mosquée Fofanaya dans la commune de Matoto ce Dimanche. C’est une initiative de Moussa Bakayoko, leader du mouvement Bakayoko pour la continuité. Même si ce dernier souhaite la continuité du pouvoir mais le souhaite dans la paix indique-t-il. L’objectif de cette rencontre à la mosquée était d’échanger sur la culture de paix et de quiétude sociale dans le pays.

Depuis le lancement de la campagne pour le scrutin du 18 octobre prochain, de nombreuses violences sont enregistrées dans le pays causant des dégâts matériels importants et des victimes côté militants. A cela s’ajoute les discours belliqueux prononcés par certains leaders politiques et candidats. Cette situation inquiète de nombreux guinéens qui craignent que cette élection présidentielle ne devienne une cause d’embraser le pays. A cette occasion, les leaders religieux ont expliqué aux citoyens le sens de la paix et de la quiétude sociale.

A lire aussi: « Il faut une période de transition en Guinée pour rassembler et réconcilier les guinéens. » Dixit le président du MAD

Ces religieux musulmans ont souligné que la paix est la condition de tout progrès et d’émancipation dans un pays. Ils ont invité les citoyens à la cohésion sociale et l’unité nationale.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire