Domingo Simoes Pereira

Les autorités bissau-guinéennes ont lancé, vendredi 18 décembre 2020, un mandat d’arrêt international contre l’ancien Premier ministre Domingos Simoes Pereira, candidat malheureux de la présidentielle du 29 décembre 2019.

Le communiqué du parquet ne donne aucune précision sur la nature des charges. Le président du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) avait quitté le pays quelques jours avant l’investiture du président Umaro Sissoco Embalo et vit depuis en exil au Portugal.

Mais très probablement, un prétendu détournement de l’argent du FMI quand cet opposant était premier ministre de la Guinée bissao serait la cause de mandat.

En 2014, au moment où Domingos Simoes Pereira était Premier ministre,  le Fonds monétaire international (FMI) aurait placé de l’argent  dans un compte de l’État bissau-guinéen  qui finalement avait été détourné.

Mais pour l’opposant, cette question est juste une manière de l’éloigner du jeu politique en cours dans son pays. 

Yacine DIALLO

Lire aussi  Tanzanie: la nouvelle présidente amorce un changement de cap dans la gestion du Covid-19

Laisser un commentaire