image d'illustration

L’Humanité a célébré ce Jeudi 03 Décembre la journée internationale des personnes vivant avec le Handicape. En Guinée elles sont nombreuses, ces personnes qui vivent avec un handicap. Elles abandonnent le plus souvent l’école dès le collège et se retrouvent dans de conditions difficiles. Face à cette situation, le RAMGUI, rassemblement des aveugles et malvoyants de Guinée à travers une déclaration rendu publique à son siège à Sonfonia, fait une invite à l’endroit de toutes les entités. Etat et aux citoyens.

Soient, ils sont aveugles, sourds, muets ou encore handicapé physique, ces personnes traversent le même problème. Confronté à un handicap visuel, Sow Saikou Amadou Lamarana apprend à écrire avec l’écriture brille.

En Guinée, même si l’Etat fourni quelques efforts pour les personnes vivants avec le handicap, les difficultés restent toujours énormes. Cissoko Bakary est le doyen de cette association. Aussi confronté aux problèmes de vision, il est enseignant au centre Sogué, un centre qui enseigne les aveugles et mal voyants.

« Il y’a une seule école pour aveugles et mal voyants. La plupart après leur admission au collège se confrontent aux difficultés parce qu’il n’y a pas d’école approprier pour continuer leurs études » explique Bakary.

Donc l’une des priorités souhaitées par ce formateur coté éducation c’est la construction d’une école qui va abriter le collège et le lycée afin de permettre aux personnes vivant avec les problèmes de vision de poursuivre leurs formations.

Dans la vie courante ces personnes vivant avec le handicape sont souvent victimes de stigmatisation. Le doyen de la structure RAMGUI réclame l’égalité :

Lire aussi  Route Coyah-Pamalap : des citoyens dénoncent la lenteur des travaux

« Nous sommes aussi capable que tous les bien portants. Il y’a des génies parmi nous. Donc j’invites les citoyens à ne pas nous considéré comme des mendiants ».

Le rassemblement des aveugles et malvoyants de Guinée souhaite mener le combat pour que leur corporation obtienne une représentation à l’assemblé nationale ainsi que dans le gouvernement pour défendre leur cause.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire