Dr Manizé, secrétaire général du syndicat des pharmaciens de Guinée

La Guinée lutte depuis plus de 3 ans contre le trafic de médicaments contrefaits. Le résultat sur le terrain est presqu’invisible. Le syndicat des pharmaciens et officine de Guinée estime que la corruption dans l’administration publique est la principale cause de l’échec de cette lutte. Le secrétaire général de la structure sanitaire DR Manizé Kolié déplore ce déficit et appelle l’Etat à appuyer le syndicat dans sa lutte contre les faux médicaments.

Le trafic de médicaments contrefaits est un fléau majeur qui sévit en Afrique. À cause de la manne financière qu’il génère, la Guinée est à nos jours l’une des plaques tournantes du trafic en Afrique de l’Ouest. Malgré les mesures prises pour luttes contre le trafic les conséquences sont sans effet.

DR Manizé Kolié SG du syndicat des pharmaciens de Guinée affiche une déception « Le médicament est aujourd’hui un business pour les trafiquants, c’et pourquoi j’ai proposé au comité scientifique dans notre pays d’aider le syndicat en considérant comme une barrière scientifique essentielle à la lutte contre le marché illicite. Cela allait nous permettre de rompre la chaine de ravitaillement en faux médicament ».

Le trafic de faux médicaments sont responsables de plusieurs décès. C’est pourquoi la lutte doit être rude « Les gens de la fièvre, ils font de la toux mais si vous les donner des faux médicaments, vous les aider aller au mouroir » explique le syndicaliste.

En décembre 2018, l’arrestation d’un camion transportant 120 tonnes de faux médicaments a occasionné la création de la brigade spéciale Medicrime pour lutter contre la contrefaçon. Mais le combat reste sans impact sur le terrain. « Il y a des bras noirs plus puissant que le chef de l’Etat qui ont donné l’ordre depuis le 27 mars 2019 et c’est resté lettre morte. La corruption est passée par là, c’est pourquoi nous sommes devant cette situation », dénonce Dr Manizé Kolié.

Le syndicat des pharmaciens de Guinée dénonce des dysfonctionnements dans le ministre de la santé qui fragilise la lutte.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire