Ibrahim Abé Sylla, président de la nouvelle génération pour la république, candidat malheureux à la présidentielle du 18 octobre 2020 a été empêché de quitter Conakry ce jeudi 05 octobre 2020. Il devait, selon nos informations, se rendre à Paris dans la capitale Française.

Devant les journalistes ce vendredi à Conakry, le président du Bloc de l’opposition constructive Ibrahima Sory Diallo a affirmé que cette décision de l’État est tout à fait logique:

« Nous sommes dans un proccesus que lui même Ibrahim Abé Sylla est engagé. Ce processus n’a même pas pris fin. Je pense que l’État est dans son plein droit d’empêcher un citoyen de quitter le pays si on estime que son départ va dans le sens de la non préservation de la paix et de la quiétude sociale. Il est engagé dans un proccesus, je pense il faut qu’il reste jusqu’à ce que les choses soient très claires » a laissé entendre le président du ABC-BOC

Abdourahmane Bah

Lire aussi  Bonne nouvelle pour Djouldé, des organisations internationales de la presse demandent le respect de la loi sur la liberté d'expression.

Laisser un commentaire