Alpha Baldé, président du MAD

Le Président du Mouvement alliance Démocratique pense que le tissu social guinéen est plus que jamais fragilisé. Alpha Baldé condamne les discours ethniques et invite chacun à la préservation de la paix.

La situation sociopolitique de la Guinée inquiète plus d’un. Vue des discours jugés ethnocentristes et divisionnistes que tiennent certains candidats, beaucoup d’observateurs craignent une crise poste électorale.

Le président du Mouvement alliance pour la démocratie pense que pour faire bouger les lignes, il faut une transition. « Nous pensons que pour réconcilier et rassembler les guinéens, il faut absolument une période de transition. Car pour nous, c’est cela la priorité pour faire bouger les lignes en Guinée » a indiqué Alpha Baldé.

Le MAD a décidé de ne pas prendre part a la présidentielle du 18 octobre prochain. Selon son président, les conditions nécessaires ne sont pas réunies pour que cette élection puisse etre transparente et acceptée de tous. Il lance néanmoins ce message. « C’est seulement ensemble que nous pourrons faire quelque chose. En Guinée ce qu’il nous faut, c’est d’abord cette question de réconciliation et de la citoyenneté. Il faut que les citoyens s’acceptent, il ne faut pas qu’un guinéen accepte de prendre un caillou ou un quoi que ça soit contre un autre guinéen » Poursuit -il.

Pour qu’une alternance souhaitée par l’opposition et de nombreux guinéens puisse avoir lieu, le MAD a déjà travaillé sur une proposition qui avait été soumise à toutes les forces politiques du pays, conclut Alpha Baldé.

Abdourahmane BAH

Lire aussi  La structure du nouveau gouvernement dévoilée

Laisser un commentaire