Ils sont nombreux les internautes parmi lesquels figure des hommes politiques qui s’indignent face à la convocation du chargé des opérations du FNDC. Ils critiquent le motif de la convocation pour certains ça n’existe pas pour d’autre c’est un motif créé de toute pièces donc ne figurant dans aucune législation nationale. Et pourtant il faut reconnaitre que l’un des chapitres de la loi L/2016/059/AN portant code pénal guinéen est intitulé CHAPITRE IV : DES TROUBLES A L’ÉTAT PAR LE MASSACRE, LA DÉVASTATION OU LE PILLAGE. Il faut rappeler que l’article 561 du code pénal visé dans la convocation déposée chez le chargé des opérations du FNDC est bel et bien dans le chapitre intitulé trouble à l’ETAT.

Ainsi c’est à bon droit que l’OPJ a usé de ce nom qui est tout à fait légal du fait qu’il figure dans le code pénal en vigueur.

Il faut signaler que la convocation ne précise pas toutes les mentions obligatoires conformément à l’article 82 du code de procédure pénale.

Qu’à cela ne tient il est important de dire qu’on ne peut pas être plus éloquent que le législateur précise un juriste. 

Focus laminute224.com

Laisser un commentaire