véhicule de sapeur-pompier

Trois personnes dont une femme en état de famille ont péri dans un incendie ce dimanche dans la matinée, à Yimbayah dans la commune de Matoto. C’est un cours circuit qui est l’origine de ce drame selon des témoins. Les sapeurs-pompiers sont arrivés tardivement sur les lieux.

Dans la famille sinistrée, l’émotion était vive ce lundi matin. A Yimbaya dans la commune de Matoto, un incendie a endeuillé quasiment tout une famille. L’irrégularité de courant électrique et son retour avec une forte intensité est la cause principale de ce drame comme nous l’explique David Fapingo Keita proche de la famille.

« C’est dans la matinée de ce dimanche aux environs de 6 heures que le courant est revenu avec une forte intensité. Il y’avait une femme en état de famille et ses enfants étaient dans la maison. C’est ainsi après avoir constaté les fumées, que la mère de famille a crié au secours mais malheureusement, la porte était bien fermée. Et ils ont tous péri », a-t-il expliqué 

Malgré l’appui du voisinage pour secourir les victimes, la femme en état de famille très avancé à péri dans les flammes avec ses deux autres enfants,

« Le voisinage s’est beaucoup battu pour sauveur les victimes. Mais les flammes étaient énormes et ce n’était pas évident pour d’accéder la maison », a-t-il poursuivi.

Notre interlocuteur déplore l’attitude des sapeurs-pompiers qui ont mis des heures avant d’arriver sur les lieux. 

« On a appelé les sapeurs-pompiers à 6h mais ils ne se sont arrivés ici qu’à 8 heures. Quand on les a appelés, ils nous ont laissé entendre qu’ils doivent avoir l’autorisation du directeur de leur chef. Ils ne font pas normalement leur travail », a fustigé David Fapingo Keita  

Selon nos informations, les autorités communales une fois informées, se sont rendues sur les lieux pour constater les dégâts. La mère de famille est ses enfants eux, ont été inhumé dans la soirée de ce dimanche. Le père de famille est sous le choc, difficile pour lui-même de prononcer un mot devant les journalistes.

Abdourahmane Bah

Lire aussi  Discours de la ministre des droits des femmes à l'occasion de la journée du 08 mars
annonce

Laisser un commentaire