Image de BAH Oury

L’ancien président de l’UDD réagit à l’installation des chefs de quartiers et de districts. BAH Oury estime que cette mesure est une diversion pour donner un certain crédit à l’élection présidentielle prévue à la fin de cette année.

 

Après plus de deux ans depuis la tenue des élections communales et communautaires, le président de la République ordonne l’installation des conseils de quartiers et districts. Bah Oury trouve cela incohérent.

« Après deux ans et demi, un beau jour, on dit qu’on va installer les chefs de quartiers et présidents de districts. Or, le contexte a évolué et donc  c’est ce cadre qu’il faut apprécier cette question en tenant compte des enjeux actuels et de la situation qui prévaut. Personnellement, je pense que c’est beaucoup plus qu’un marchandage politique pour dire qu’on va leur donner des sucettes, ils vont s’occuper de ça, ils vont s’agripper à ça. Ils vont abandonner l’essentiel. L’essentiel ce sont les revendications par rapport à la falsification de la constitution, par rapport au tripatouillage du fichier électoral, par rapport à l’installation d’une assemblée nationale qui n’a pas de légitimité réelle. »

Cette décision d’installer les chefs de quartiers et districts n’est pas sincère selon BAH Oury qui y voit une stratégie d’amadouer l’opposition.

« C’est, dans une certaine mesure, créer la confusion et amener certains à participer aux élections présidentielles qu’il prévoit au mois d’octobre (c’est une proposition pour le moment de la Ceni ) pour donner un semblant de crédit au scrutin présidentiel. Donc, c’est dans ce cadre que tout cela est entrain de se faire. »

En somme, cette nouvelle actualité liée à l’installation des chefs de quartiers et de districts est une simple diversion selon BAH Oury.

Lire aussi  Nommé premier ministre, Kassory annonce son départ du gouvernement !

Laisser un commentaire