De nombreuses personnes interrogées après le vote de ce dimanche 18 octobre en Guinée soutiennent dans la globalité que le scrutin s’est bien déroulé. Ces citoyens invitent par ailleurs à la population guinéenne à la retenue et à la préservation de la paix et de la quiétude sociale après ce processus électoral.

Ce 18 octobre 2020, plus de 5 million d’électeurs étaient appelé aux urnes pour accomplir leur droit civique. Dans la globalité, beaucoup ont apprécié le déroulement du vote. Dans la matinée de ce dimanche, les citoyens ont massivement rallié leur bureau de vote afin de voter pour leur candidat. Cette dame qui s’est exprimé sous le couvert d’anonymat, a quitté son lit de malade pour accomplir son devoir citoyen.

<< Dans mon bureau de vote ici à wanindara franchement tout s’est bien passé. Il ya eu également beaucoup d’engouement. Moi d’ailleurs j’ai quitté mon lit de malade pour m’acquitter de mon devoir citoyen.>>, a-t-elle laissé entendre.

Les élections en Guinée sont souvent émaillées de violences. Des violences qui entrainent des dégâts humains et matériels.  Elhadj Mamadou Diallo, premier imam de la zone 2 de wanindara, appelle les guinéens à la retenue.

<< Nous ici depuis le vendredi dernier nous prônons la paix. Nous demandons tous les guinéens à la retenue et au calme. Nous sommes tous de même mère et même personne. Nous demandons également à la CENI de publier les bons résultats.>>, a laissé entendre l’imam

Des membres de l’USEL, l’unité spéciale de sécurisation des élections étaient devant chaque bureau de vote pour veiller au déroulement du vote. Adjudant Moussa Bangoura salut l’implication de certains du quartier 2 de wanindara dans l’organisation du processus au bureau de vote Franco Arabe.

<< le début n’a pas été facile par ce que tout le monde voulait avoir accès dans la salle pour voter. On leur a fait comprendre que tout le monde va voter. Avec aussi l’appui de certains jeunes du quartier, finalement on s’est compris>>, s’est t-il félicité.

Dans l’après-midi de lundi, Cellou Dalein Diallo s’est auto proclamé vainqueur de cette élection. Le gouvernment lui, qualifie cet acte antidémocratique.

Abdourahmane Bah

Laisser un commentaire