Chérif BAH, vice-président de l'UFDG

Chérif Bah, est placé ce vendredi 13 Novembre 2020 sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry. Mais à cause de son état de santé fragile, la Justice a autorisé qu’il bénéficie des soins en prison ou ailleurs.

Poursuivi par le procureur près le tribunal de première instance de Dixinn, le vice-président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée a été inculpé pour troubles à l’ordre public, destruction d’édifices publics et privés, incitation à la violence ayant entraîné des pertes en vies humaines, participation à la formation d’un Gouvernement parallèle.

Au total 7 charges sont retenues contre l’ancien gouverneur de la banque centrale de la Guinée. Tout comme Cherif Bah, d’autres cadres de l’UFDG et de l’ANAD pourraient aussi être placés sous mandat de dépôt dès lundi prochain.

Ousmane Gaoual DIALLO, Cellou BALDE, Etienne SOROPOGUI et Abdoulaye BAH ex maire de Kindia, 48 heures après s’être rendus d’eux-mêmes à la justice pour leur audition, les cadres de l’UFDG et de l’ANAD sont toujours maintenus en garde à vue à la DCPJ.

Sékou KOUNDOUNO aussi est concerné mais ce dernier ne s’est toujours pas présenté à la DCPJ.

Plusieurs observateurs estiment que c’est une campagne de règlement de compte. Dans un entretien avec le bureau de presse de la présidence, le chef de l’Etat s’est exprimé ce Vendredi en affirmant « qu’il n’y’a pas chasse aux sorcières ».

Yacine DIALLO

Lire aussi  Casse des maisons à Conakry et ses environs : « Nous ne savons pas d’où est venu l’ordre », avoue Kassory

Laisser un commentaire