Kamsar

Kamsar, une ville d’espoir qui est aujourd’hui pour de nombreux habitants une ville d’amertume. La région de Boké est réputée pour sa richesse en minerais mais les habitants de la sous-préfecture   de Kamsar manquent de tout. Malgré la présence des entreprises minières dans la sous-préfecture, eau, électricité notamment sont des denrées rares pour les citoyens qui aujourd’hui sont obligés à vivre le calvaire.

La région de Boké est une zone économique spéciale à cause d’importantes ressources minières dont dispose la localité et qui sont aujourd’hui en exploitation. Kamsar abrite de grandes entreprises de renommées mondiale dans la bauxite. Mais les citoyens sont loin de trouver du bonheur malgré ces avantages.

La ville de Kamsar

Un homme au-dessus de ses 30 ans témoigne sous couvert d’anonymat :« Le monde est étouffé. Nous ne faisons qu’aspirer de la poussière. L’usine la plus grande du pays se trouve ici à Kamsar. Donc la localité ne devrait avoir cette image. Kamsar devait avoir tout ce qu’il faut pour le besoin nécessaire pour l’être humain ».

Cette réalité de vivre dans une ville économique et manquée de tout crée un sentiment de révolte chez les jeunes en particulier « Nous nous voulons du courant avec de l’eau et de l’emplois. C’est simplement ce que nous voulons. Il n y’a rien Kamsar souffre. Et souffrir de tel sorte n’est pas une bonne chose ».

Kamsar est tout sauf un modèle de développement rural vu ces nombreuses difficultés auxquelles la population fait face. Pour cet adulte, il est inconcevable de voir une sous-préfecture riche dans cet état piteux : « Je vous propose juste un exemple de développement : Ces routes que vous voyez devrait être goudronner depuis longtemps, fournir de l’eau et le courant pour les citoyens. Mais la première source de vie qui l’eau manque ici. On ne devrait pas vire ainsi honnêtement mais puisqu’il le faut nous acceptons par contrainte. Mais c’est vraiment pitoyable. Kamsar est une zone économique pour tout le pays. D’abord les route devrait être bitumé regarde la poussière sur tout ce qu’on vend tout ce qu’on mange ».

A cause de ces problèmes de développement, récemment, de nombreuses manifestations ont été enregistrées dans la ville de Kamsar.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire