Le procureur de Kindia Amadou Diallo

A Kindia, les hommes de médias  et le procureur de la République près le tribunal de première instance se regardent en chiens de faïence. A l’occasion d’une rencontre d’échange entre les cadres et les députés de la ville, dont l’honorable Mohamed Dorval Doumbouya, le procureur Amadou Diallo a exprimé sa colère contre les journalistes. Il les accuse de s’abriter derrière la Loi L002 portant sur la liberté de la presse, qui dépénalise les délits commis par voie de presse, pour « offrir l’occasion à de vulgaires individus de proférer des injures ou des diffamations qui ne disent pas leur nom à la radio ».

Amadou Diallo en a gros sur le cœur contre certains journalistes de la ville de Kindia. Tout est parti de l’imbroglio né entre les fans du ministre Oyé Guilavogui et ceux de Dr Cheick Taliby Sylla, deux grosses pontes du RPG Arc-en-ciel, qui se disputent la vedette à Kindia. Au cours d’un échange entre les cadres de la ville et les députés pour une paix durable à Kindia, le procureur a dit tout ce qu’il ressent à l’endroit des hommes de médias. Amadou Diallo souhaite apparemment voir les journalistes derrière les barreaux.

« Le premier plaidoyer porte sur l’article 243 du Code de procédure pénale qui dispose je cite  » la liberté est le principe, la détention c’est une mesure exceptionnelle qui ne s’applique que lorsqu’elle apparaît comme absolument indispensable’’. On prive trop facilement le guinéen de sa liberté ici : une histoire de piment, une histoire de concubinage, il faut régler les vieux comptes… Si nous faisons comme la police ou la gendarmerie, qui n’a pas la latitude de trier, est-ce que ça peut aller ? C’est pourquoi quand les affaires sont portées à notre connaissance, nous analysons. Ceux qui méritent d’être placés provisoirement sous mandat, nous les envoyons en prison. Ceux qui ne le méritent pas, nous prenons notre responsabilité, nous leur demandons de rentrer », a dit le procureur.

Lire aussi  Vente de riz dans les conteneurs : La corruption et le favoritisme érigés en règle

Après la sortie du procureur, les journalistes se sont retrouvés dans des émissions de grande écoute pour parler du sujet et dénoncer les propos du procureur.

AOB

Laisser un commentaire