Des informations selon lesquelles la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest aurait accordé à la Ceni 500 mille dollars pour l’organisation de l’élection présidentielle. La Commission électorale nationale indépendante veut tout simplement se donner du crédit à travers ce geste de la Cédéao selon Jack Bonimy, président de l’UPG a accordé un entretien à votre quotidien en ligne laminute224.com.

 

Le président de l’UPG ne nie pas les informations selon lesquelles la Cédéao a accordé un soutien financier à la commission électorale nationale indépendante. Mais la Ceni veut redorer son image affirme Jack Bonimy :

« Nous sommes dans un contexte conflictuel actuellement. Et la Céni veut faire croire qu’elle est reconnue par la communauté internationale. Donc, si la Cédéao fait un don de 500 mille dollars, il faut que la Ceni fasse un écho sur ça pour montrer que la communauté internationale est entrain d’appuyer la Ceni. »

 Pour le président de l’UPG, le problème se pose toujours car il n’y a aucune confiance entre l’organe électoral et les autres acteurs.

«  Le problème ce n’est pas l’argent qui va venir de la Cédéao, mais le problème se situe au travail que va faire la Ceni elle-même. Est-ce que l’élan de la ceni de maintenant permet d’oragniser une élection inclusive ? Ils (les commissaires de la Ceni ndlr) sont entrain de former les formateurs qui vont former les démembrements de la ceni. Déjà, les opérations sont lancées sur le terrain alors qu’il n’y a pas une entente minimum entre les acteurs et le gouvernement et entre les acteurs et la ceni. »

 Les 500 milles dollars de la Cédéao accordés à la Commission électorale nationale indépendante servent à faire la sensibilisation pour permettre à toutes les parties prenantes du processus électoral de suivre le déroulement des activités de la Ceni selon notre interlocuteur.

Lire aussi  Le Pades répond à ceux qui l’accusent de chercher un post dans le gouvernement

 

Amadou Oury Toulel Baldé

 

Laisser un commentaire