Ousmane Gaoual Diallo, coordinateur de la cellule de communication de l'UFDG

Dans un poste qu’il a publié à partir de sa page, Ousmane Gaoual pointe un doigt accusateur sur la CENI qui, sommée par la cour constitutionnelle de fournir les procès-verbaux issus des bureaux de vote. La commission électorale nationale indépendante fabrique des faux procès verbaux pour déposer à la cour constitutionnelle :

 « La CENI est coincée elle est entrain de demander à tous ses démembrement de remonter les attestations dûment signé par les responsables des partis politiques attestant qu’ils ont reçu tous les PV d’ici demain à 9h.
Nous demandons à nos représentants de refuser catégoriquement parce que cette démarche ne vise qu’à compromettre notre recours à la Cour Constitutionnelle. Cette forfaiture de CENI est illégale et absolument condamnable au regard des manquements graves constatés dans cette élection »
lit-on dans le post du coordinateur de la communication de l’UFDG.

Une copie d’un faux procès verbal selon Gaoual

AOB

Lire aussi  Casse des maisons à Conakry et ses environs : « Nous ne savons pas d’où est venu l’ordre », avoue Kassory

Laisser un commentaire