Une mission du Slecg version Kadiatou Bah à séjourné ces derniers jours à Labé. Objectif de cette mission, créer un nouveau bureau au niveau local. Si la mission a pu mettre en place son bureau, sa légitimité pose problème selon le secrétaire général du Slecg de Labé, rapporte la correspondante de laminute224.Com basée dans la préfecture.

Une mission de division voilà comment est qualifié l’équipe venue à Labé par Mamadou Hawa Labico membre du Slecg version Aboubacar Soumah.

« Nous avons compris que c’était encore une mission pour diviser parce qu’ils sont venus sans contacter le bureau national dirigé par Aboubacar Souma. ET ils sont venus en parlant de réconciliation cela n’a pas été effectif sur le terrain. Nous leur avons demandé de retourner à Conakry pour négocier avec le bureau national ensuite revenir vers les bases ».

Parlant du processus de réconciliation entamé entre les deux Slecg, le secrétaire général de Labé estime que la franchise et la sincérité doivent primer sur les intérêts personnels.

« Quand vous voulez faire une réconciliation,il faut travailler en groupe. Une partie ne doit pas se cacher pour aller à l’intérieur du pays et installer des bureaux. Cela est tout à fait contraire à la réconciliation » estime t-il

Poursuivant, Mamadou Hawa Labico reproche à Gnama Baldé ancien secrétaire général du Slecg de Labé d’être à la base de cette manœuvre et de vouloir diviser les enseignants de Labé.

« C’est un bureau composé d’anciens membres du Slecg avec à sa tête Monsieur Gnama Baldé qui revient avec ses stratégies. Il ne représente aucun enseignant. Tous les enseignants de Labé se réclamant du Slecg d’Aboubacar Soumah. »

Lire aussi  Labé : un jeune homme egorge sa cousine de 10 ans à Mali

Réponse du Berger à la bergère, Gnama Baldé pour sa part estime que le Slecg n’a plus d’antenne et qu’il est réunifié.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire