Après leur menace d’augmenter le prix du pain à partir de ce lundi 25 janvier 2021, le préfet de Labé Elhadj Safioulaye Diallo avait tappé du poing sur la table pour empêcher que cette mesure soit effective. En effet, ce lundi matin, le pain était absent dans les boutiques et autres points de vente. Les boulangers pour protester contre cette décision ont entamé une grève illimitée rapporte la correspondante de laminute224.com basée dans la préfecture.

Ce lundi matin, contrairement aux autres jours, les parents d’élèves se sont orientés vers la bouillie pour le petit déjeuner de leurs enfants. Car le pain était aux abonnés absents dans les boutiques.
Pour certains citoyens, cette grève mérite d’être faite pour sortir de cette situation qui n’a fait que trop durée.

« Je comprends les boulangers car depuis un moment le prix de plusieurs produits à augmenter y compris celui de la farine. Mais jusqu’à présent, les boulangers n’ont pas songé à à augmenter le prix du pain. Il ont continué à vendre au même prix. Donc nous les soutenons s’ils veulent vendre la baguette à 4000 GNF nous les comprenons jusqu’à ce que le prix baisse. Je demande aux autorités de ne pas laisser cette situation perdurer et d’essayer de trouver un terrain d’entente. »

Intervenant dans un média de la place, Fodé Kaba membre de la coopérative des boulangers de Labé explique :

 » Le préfet de Labé a interdit l’augmentation du prix du pain dans sa juridiction. Cette décision il l’a prise sans nous demander dans quelle condition nous travaillons. Le prix du sac est passé de 260.000 Fg à 300000 GNF. Actuellement nous travaillons à perte. Vu que c’est sa juridiction nous avons décidé d’arrêter le travail jusqu’à ce qu’on obtienne un accord » a-t-il dit.

Pour sa part, le préfet à délégué les forces de sécurité afin de s’enquérir du prix du sac de farine sur le marché. C’est après cela qu’il aurait pris cette décision.

En outre, Elhadj Safioulaye Bah à donné des instructions afin que le prix du sac ne dépasse pas 260.000 GNF. A défaut tout contrevenant verra sa boutique fermé et la farine sera revendue à moindre coût.

Aux dernières nouvelles, des discussions auraient été entamées entre autorités et boulangers nous.

Nous y reviendrons.

Aissatou Diallo, Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire