Depuis plus de trois mois maintenant, les frontières entre la Guinée et certains pays de la sous région sont fermées et cela engendre de nombreuses difficultés sur la vie des transporteurs mais aussi des citoyens. La fermeture de ces frontières rend la vie plus chère à Labé car plusieurs commerçants se ravitaillent vers le Sénégal où la Gambie. Une chose qui n’est plus possible depuis plusieurs mois.

Interrogé sur la question, le gouverneur de la région administrative de Labé tente de rassurer en affirmant que les frontières réouvriront très bientôt. C’est ce que rapporte la correspondante de laminute224.com basée dans la préfecture.

Elhadj Madifing Diané dit être conscient des difficultés liées à la fermeture de ces frontières. Mais il affirme cependant que cela est une question de sécurité nationale.

« La situation actuelle des travailleurs dans notre région est très pénible en ce moment. Surtout en cette année qui vient de s’écouler avec la fermeture des frontières. Mais les gens doivent comprendre que cela a été fait dans le but d’assurer la sécurité des citoyens de la région en particulier et de tout le pays en général. Il y avait beaucoup de menaces qui planaient sur le pays c’est pourquoi nous avons pris cette décision » a-t-il affirmé.

Pareillement, le gouverneur de région affirme que la réouverture des frontières se fera très bientôt :

« Actuellement, nous sommes heureux de constater que le calme est revenu dans notre région. Donc je peux vous dire les frontières réouvriront très bientôt. Seulement les choses ne sont pas faciles. Surtout en cette période qui s’est écoulée. Mais par la grâce de Dieu tout va pour le mieux et les choses rentreront dans l’ordre » a-t-il rassuré.

Lire aussi  Éventuelle hausse du prix du carburant: le FNDC invite le peuple à le refuser

A noter que depuis la fermeture de ces frontières, plusieurs chauffeurs sont bloqués dans les pays voisins et de nombreux dégâts ont été enregistrés dans les secteurs du commerce,du transport mais aussi de l’agriculture. Ce qui a contribué à rendre la vie plus chère et plus difficile à cause de la flambée des prix des denrées de première nécessité.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire