La Direction préfectorale de l'Education de Labé

Fixé au premier décembre dernier la rentrée scolaire a été effective sur l’ensemble du territoire national.

 La région administrative de Labé n’a pas fait exception. Néanmoins après près de deux semaines depuis le début des cours, de nombreux élèves peinent à regagner les classes. Cet état de fait est dû au manque de place dans plusieurs établissements publics et privés constate la correspondante de laminute224.com basée dans la région.

Depuis la rentrée scolaire, beaucoup d’élèves n’ont pas encore regagné les classes. Cela est dû à de multiples raisons dont entre autres les nombreux transferts, le taux d’échec élevé au cours de l’année dernière, mais aussi pour certains le manque de moyens financiers. Ce qui occasionne une pléthore dans les classes.

Dans de nombreuses écoles comme au collège Konkola, l’heure est à la trie pour démêler les doublants des promus. Faute de place, l’établissement ne peut plus recevoir d’élèves et pourtant les élèves continue à venir. Selon le principal, à l’allure où vont les choses, il faudra construire une nouvelle salle pour les élèves de la 7ème année. Même constat au groupe scolaire privé Yacine Diallo où ils sont obligés de refouler même les anciens élèves qui ont accusé du retard pour la réinscription.

Quant à l’école Siradjou Diallo, le problème majeur est comment accueillir tous ces élèves qui ont été refoulés des autres écoles et qui pensent avoir refuge  dans cet établissement.

Au niveau de l’inspection régional de l’éducation, une panoplie de documents est en attente pour des transferts et les files d’attente n’en finissent pas.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire