Le marché de Labé

Depuis l’appel à manifester de l’Alliance nationale pour l’alternance démocratique, les activités restent paralysées dans la cité de Karamoko Alpha mo Labé. Le marché central reste fermé et les commerçants surveillent leurs places a constaté la correspondante de laminute224.com basée dans la préfecture.

En ce mercredi 04 novembre 2020 au matin, les alentours du marché central est noir de monde où clients et marchands se bousculent même si l’essentiel des boutiques et magasins sont restés fermés. A la devanture des magasins les marchands sont assis en groupe et discutent de l’actualité du pays. Interrogé, ce commerçant du nom de Alseny Bah se dit prêt à continuer le mouvement quelque soit le temps que cela prendra.

« Nous sommes là ce matin pour surveiller nos boutiques et magasins. Personne ne nous a demandé de fermer mais nous allons poursuivre le mouvement jusqu’à ce que la vérité soit dite. On a été ouvertement triché. S’il fermé nos places durant 10 mois, un an où plus nous allons le faire> ce autre commerçant rencontrer sur les lieux précis quant à lui qu’il est obligé de suivre de suivre le mouvement même si c’est pas son souhait. < Nous sommes venus au marché ce matin pour connaître l’état des lieux, voir si tout est intacte. Dans cette situation on aurait voulu que ça ne dure pas que le gouvernement change de stratégie et pense au bien être de la population car nous avons besoin de continuer nos activités pour nourrir nos familles. »

 Joint au téléphone par nos confrères d’une radio de la place, le président de la chambre de commerce régional Elhadj Amadou Daka Diallo a tenu à préciser qu’aucun commerçant n’est venu dire qu’il veut reprendre sa vente. Avant de signaler que s’il leur demande d’ouvrir leurs boutiques et magasins, il sera le seul comptable des conséquences qui en découleront.

Lire aussi  Bonne nouvelle pour Djouldé, des organisations internationales de la presse demandent le respect de la loi sur la liberté d'expression.

Aissatou Diallo, Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire