La République de Guinée devrait commencer la nouvelle immatriculation de tout son parc véhicule à partir de janvier  2021. Cette décision gouvernemental vise à moderniser et à sécuriser le système de délivrance et de gestion des titres de transport en Guinée interpellé sur le sujet le syndicat des transports et mécanique générale de Labé parle d’une décision inopportune rapporte la correspondante de laminute224.com

« si on nous avait demandé ce qu’il fallait faire,on allait leur dire que c’est pas le moment parceque à l’heure là il ya une crise général sur le transport. Il  fallait attendre que cette crise passe pour entamer cette procédure. Mais comme nous n’avons pas la voix au chapitre, et qu’on nous impose toutes les décisions nous ne pouvons rien faire » explique  le responsable syndical Maître Tanou Nadhel Diallo.

Poursuivant, il  revient sur les conséquence de cette réforme sur les transporteurs guinéen. Qui serait lié au comportement malsain des agents de la routière qui oblige les conducteurs à immatriculé leur véhicule à Conakry

« Vous savez l’imposition de ces plaques d’immatriculation a un impact nègatif si vous voyez que les gens refusent d’immatriculer une voiture qui vient de labè en MG (moyenne Guinée) où une autre venu de n’zerekorè MZ ( guinée forestière) cela est du aux agent de Conakry. Les agents qui sont à Conakry dès qu’il aperçoivent un véhicule immatriculé MG , Mz où GM qui prouve qu’il vient de l’intérieur du pays , automatiquement ils vont le taxer d’un manière excessive.

C’est ce qui poussent  beaucoup de personnes à aller jusqu’à à Conakry pour immatriculér leur véhicule en RC même s’il l’on achète à labè kankan où encore N’zerekorè ».

par ailleurs,le syndicaliste soutient que sa structure se réunira très bientôt pour définir la position à adopter face a cette décision.

« Nous allons nous assoir pour voir comme nous allons faire face à ce problème.En tout cas nous allons réagir notre secrétaire général à promis de venir.Donc s’il vient cela sera inscrite dans les points à débattre lors de la rencontre.

Ensuite il va remonter l’info au niveau du ministère du transport » explique t-il.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire