parking de taxi à Labé

Les conducteurs du tronçon Labé Conakry souffrent le martyre cela à cause des nombreux barrages qui ne relèvent pas forcément de l’État où ils sont obligés de payer de l’argent avant de passer.

 Mais aussi de la dégradation de la route qui cause beaucoup d’accident. À cela s’ajoute l’insécurité grandissante sur cette route. Par semaine l’on peut noter au moins un cas d’attaque à main armée dont est victime ces conducteurs.

Une situation qui inquiète à plus d’un titre les responsables du syndicat de transport rapporte la correspondante de laminute224.com basée dans la préfecture.

La dégradation de la route nationale et l’insécurité qui y règne sont les principaux maux dont souffrent les conducteurs exerçant sur la route Labé Conakry.

Mamadouba Bang’s Camara est l’un des responsables de la CNTG de Labé.

« Les principales difficultés que nous rencontrons c’est premièrement le mauvais état de la route qui est la principale cause des nombreux accidents qui surviennent sur cette route. En plus les attaques en main armée sont devenues très récurent. A chaque fois qu’un chauffeur prend cette route il prie le tout puissant de le préserver de ces braquages. Aussi les nombreux barrages érigés sur les routes nous causent d’énormes problèmes. Vous savez ces barrages ne sont pas tous connus de l’État »

Poursuivant, notre interlocuteur revient sur les endroits où sont érigés ces barrages et comment les chauffeurs arrivent à traverser.

« Peu importe d’où tu viens tu as peur a de tomber sur ces malfrats. Parfois les attaques surviennent sur la route, parfois même dans la ville de Conakry.  Nous ne sommes pas contre ces barrages mais nous pensions qu’avec les nombreux barrages qui existent on allait être en sécurité mais c’est tout le contraire.

Entre Labé et Mamou il y a deux barrages et de là à Conakry chaque localité il y a un barrage. Je ne sais pas exactement comment les chauffeurs font pour passer. Mais je sais que certains d’entre eux payent de l’argent »

Pour finir, Mamadoubah bang’s demande ce ci aux autorités :

« Nous demandons au ministre des transports de nous aider à améliorer les conditions de travail des transporteurs. Car eux aussi payent des taxes donc ils contribuent au développement du pays. C’est ce que nous lui demandons au nom de Dieu car nous souffrons énormément » a-t-il imploré.

Aissatou Diallo Labé pour la minute224.com

Laisser un commentaire