Des militaires postés dans les rues de Labé

Ce Mardi 15 décembre, le président de la République professeur Alpha Condé a prêté serment pour une troisième fois très controversée. Le dispositif sécuritaire était très impressionnant à Conakry et dans les villes comme Labé où à chaque carrefour les forces de sécurité occupaient. Une situation que déplorent les hommes politiques et la société civile rapporte la correspondante de laminute224.com

La journée du 15 décembre 2020 les villes de Labé était sur bruit de bottes à chaque grand carrefour des hommes en tenue armés était visible. Une chose que déplore Mamadou Bobo prof Bah responsable des jeunes de l’UFR :

« Moi j’étais vraiment étonné de voir ce dispositif de sécurité. J’ai vraiment peur vous avez vu même le marché fonctionnait normalement et les gens vaquaient librement à leurs occupations. Donc je ne vois pas l’importance de ces dispositions »

Cette situation prouve à suffisance que les droits de l’homme ne sont pas respectés dans ce pays selon Elhadj Ciré Baldé membre de la société civile :

« L’investiture était programmée à Conakry pas à Labé et aucune manifestation de protestation n’était prévu ici. C’est une manière d’intimider les citoyens et de s’attaquer à leurs droits. Il faut que cela cesse. Nous demandons aux de la ville de revoir cette situation »

Pour le responsable de jeunes L’UFDG de Labé, cette ville qui était autrefois un havre de paix est aujourd’hui remplie d’hommes en uniforme :

« Cela montre à quel point il ya une crise de confiance entre les autorités et la population. Le pouvoir actuel tente de s’imposer par la force. C’est ce qui justifie tous cela à chaque fois qu’il y a un évènement national on constate ces dispositions » a-t-il dit.

Il faut préciser qu’en ce mercredi matin aussi les forces de défense étaient en place à certains endroits stratégiques et découragent toutes velléités de protestation.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire