Comme vous le savez le samedi 07 novembre dernier, la cour constitutionnelle a publié les résultats définitifs du scrutin présidentiel du 18 octobre dernier. Résultats qui donne le candidat du Rpg arc-en-ciel vainqueur avec 59,50% des suffrages exprimés. Si du côté du parti au pouvoir c’est la joie, l’opposition quant à elle parle de fraude rapporte la correspondante de laminute224.com basée dans la préfecture.

Les résultat issues des urnes n’ont pas été proclamés indique le responsable de la communication de l’UFDG Locale rencontré au siège du parti. Selon Mamadou Aliou sampiring Diallo, la cour constitutionnelle a donné des résultats préparés à l’avance:
 » La cour constitutionnelle à donnés des résultats qu’elle avait déjà préparé, donc nous confirmons avec toutes les preuves qu’on a réuni que Cellou Dalein Diallo sort vainqueur de cette élection présidentielle. Et ça tout le peuple le temoigne, les PV aussi le témoignent. Nous sommes vraiment déçus par cette cour sensée être la plus haute juridiction de notre pays pouvant dire le droit mais tel n’a été le cas ».

Du côté du RPG ARC-EN-CIEL, Idrissa camara a souligné que c’est le peuple qui a gagné et c’est aussi sa volonté qui a été respecté par la cour constitutionnelle:
 » Le peuple de Guinée vient de témoigner sa maturité politique et son sens élevé de l’humain. Nous venons de comprendre que tout ce qui se passe en Guinée l’intérieur se gère à l’intérieur. Celui qui vient d’être élu de façon très remarquable est celui là qui a dédié son mandat aux femmes et aux jeunes. Donc les femmes et les jeunes ont raison de leur témoigner leur reconnaissance ».

Lire aussi  Le FNDC a un autre responsable que Abdourahmane Sanoh

Chez L’UFDG , la réclamation des vrais résultats issus des urnes est toujours d’actualité à encore Mamadou Aliou sampiring Diallo « le combat va continuer car nous ne sommes pas des étrangers dans ce pays et personne ne va nous empêcher d’exercer nos droits »

Pour sa part Idrissa Camara du RPG pense que l’opposition doit mettre balle à terre et penser au développement du pays:

« À l’opposition guinéenne nous avons atteint le point de non retour. Ici au Foutah on dit « Pôttô pôttô ko ha ko maadi » donc réfléchissons maintenant sur le développement de notre Guinée qui nous est commune ».

A noter qu’à l’heure actuelle les deux camps se regardent en chiens de faïence et la population quant à elle vit la peur au ventre craignant de nouvelles violences.

Aissatou Diallo, Labé pour laminute224.com

annonce

4 Commentaires

Laisser un commentaire