Depuis l’auto-proclamation du leader de l’UFDG comme vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, et l’appel à défendre sa victoire, la paralysie des activités était totale dans la commune urbaine de Labé. Mais ce mardi 10 novembre 2020, le marché central a ouvert ses portes. Par ailleurs, certains commerçants qui n’étaient pas au courant de la nouvelle et d’autres qui affichent prudence traînent encore le pas constate la correspondante de laminute224.com baisée dans la préfecture.

Contrairement aux jours qui ont précédé l’appel du principal parti de l’opposition à défendre sa victoire où toutes les boutiques et magasins etaient fermés dans la majorité absolue, ce mardi matin, la peur au ventre certains commerçants ont ouvert partiellement leurs boutiques vers 09 heures même si le marché n’affichait pas d’affluence.

Certaines banques primaires étaient fermées. À la ligne devise, les quelques cambistes présents affichaient prudence. La grande place était totalement ouverte.

L’heure est au nettoyage pour certains de ce côté. Le marché de légumes quant à lui refoulait de monde comme d’habitude.

Du côté de la sassée, la chaussée était impraticable à cause des étalagistes qui étaient installés anarchiquement. Les conducteurs de moto-taxi occupaient leurs places habituelles.

Dans les endroits réputés je être chauds lors des manifestations et où les jeunes avaient érigé des barricades ces derniers jours, la circulation est fluide ce mardi matin.

Quant aux bureaux de l’administration ils sont tous ouvert et fonctionnent normalement. Des pick-up de la gendarmerie sont stationnés dans les zones réputées de tension comme au rond point de l’hôpital régional, au Tinkisso pour surveiller les lieux.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Laisser un commentaire