Les mariages précoces continuent à être célebrés dans la région administrative de Labé malgré les multiples sensibilisations et sanctions subies par les récidivistes. Le cas à date s’est déroulée ce dimanche 10 janvier 2021 au quartier Konkola ici dans la commune urbaine de Labé.

Une jeune fille quatorze ans à vu ces noces annulés par les services de l’action sociale préfectorale. Ses parents ont été interpelés par les services de sécurité et la cérémonie interrompue rapporte la correspondante de laminute224.com basée dans la préfecture.

Les parents en question avaient été avertis plusieurs jours avant pour avoir donné leur fille de quatorze ans à un homme ayant déjà deux épouses. N’ayant pas répondu à la convocation, les services de sécurité sont invités le jour du mariage pour les interpeler.

Kadiatou Bailo Soumano est la chargé des questions de l’enfance à la préfecture de Labé:

 » C’est depuis le vendredi que nous avons reçu l’information par une association de défense des droits des femmes évoluant à Labé. Automatiquement, nous avons saisi les services compétents c’est-à-dire à dire la police et les autorités à tous les niveaux pour faire la convocation. Comme les parents n’ont pas répondu les services de sécurité se sont rendus au domicile de la mariée pour interrompre la cérémonie »

Par la suite un engagement écrit d’annulation du mariage à été signé par les parents :

 » Les parents ont signé un engagement écrit qui stipule que le mariage sera annulé »

L’action sociale préfectorale de Labé affirme avoir sa déposition toutes les informations nécessaires pour déjouer ces types de situation.

« Nous avons des yeux et des oreilles partout dans la préfecture donc quiconque veut célébrer un mariage d’enfants sera tout de suite interpelé. Nous avons mené plusieurs sensibilisations mais les gens continuent à se cacher pour donner leurs enfants en mariage très tôt. »

A rappeler que même si les sensibilisations s’intensifient, certains parents continuent à faire la sourde oreille et les mariages précoces continuent à se faire partout dans la région administrative de Labé.

Il faut cependant noter que les organismes de défense des droits de l’homme ont largement contribué à leur diminution.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com

Lire aussi  Incendie à Dinguiraye : plus de 300 sinistrés
annonce

Laisser un commentaire