Mamadou Saliou Baldé, vendeur de pièces détachées, s’est donné la mort à l’aide d’une arme à feu dans la journée de ce mardi, 25 août 2020. L’acte  s’est passé au secteur Hoggo, relevant du quartier Donghora, dans la commune urbaine. Pour le moment on ignore les motifs qui ont motivé ce drame même si les parents de la victime n’écartent pas un problème mental. Certaines informations font état des problèmes liés à la famille

La victime, mariée à deux femmes et père de 5 enfants, était âgée d’une quarantaine d’années. Il s’est donné la mort à l’aide d’un fusil de calibre 12. Les autorités administratives et les services compétents se sont rendus sur les lieux du drame.

Le président du conseil de quartier de Donghora, Elhadj Mouctar Kalan Diallo, est revenu sur ce qui s’est passé. « J’ai été informé par le chef secteur de Hoggo qu’il y a un monsieur qui s’est suicidé par un fusil. Arrivé sur les lieux, j’ai trouvé la gendarmerie. Après le constat, la victime était couchée à plat ventre, un fusil à côté, baignant dans une marre de sang. Selon les explications de son frère, il y a deux à trois jours, il l’avait appelé soi-disant qu’il le confie sa famille. Immédiatement, son frère est venu chez lui pour savoir les raisons de cette confession. Mais, ce dernier a constaté que mentalement, son jeune frère ne se portait pas bien. La victime s’appelle Mamadou Saliou Baldé. Il laisse derrière lui deux veuves et cinq enfants. ».

 Une enquête sera diligentée par les autorités pour faire la lumière sur cet acte horrible.

Lire aussi  Tentative de suicide : A Labé, un homme a tenté de couper ses parties génitales

Laisser un commentaire