En début de semaine un troupeau de chimpanzés se trouvant dans la forêt classée de gali à cheval entre la sous préfecture de Kalan et celle de Noussy a fait irruption dans un village pour  ceuillir des oranges. Une situation qui a crée la psychose chez les riverains qui ont pris leurs jambes au coup. Rapporte la minute224.com à travers sa correspondante basée dans la préfecture.

A la quête de provision, ces chimpanzés longent la forêt de gali située entre la préfecture de Labé et celle de Dalaba.

C’est dans ce cadre qu’il sont entrés dans le village de Bhawofêlo pour ceuillir des oranges. La peur au ventre les habitants ont pris la poudre d’escampette. Le chef section préfectoral des eaux et forêts de Labé Diawo Diallo soutien qu’aucun incident majeur ne s’est produit dans la localité.

<< C’est un groupe de chimpanzés qui est entré dans le village limitrophes de la préfecture de Kalan et noussy. Comme s’était une première les villageois ont pris peur et ont fuit. Aucun incident ne s’est produit. Ils avaient juste faim et cherchaient à manger>>

Ces animaux ne sont pas agressif poursuit Diawo Diallo qui révèle qu’ils ont utilisé une politique pour avoir les oranges.

<<Quand la nourriture se fait rare dans la brousse, ils rentrent dans les villages pour s’en procurer. Les cris qu’ils poussaient c’était une politique pour intimider les gens afin qu’ils aient le chemin libre. La cause majeure c’est qu’il y a une prolifération des ces primates. Nous avons créé une association locale de gestion de ses primates>>

Le chef section préfectoral des eaux et forêts précise que ces chimpanzés peuvent cohabiter avec la communauté sans aucun danger. Il demande toutefois aux citoyens de rester serein et de ne pas les provoquer.

<< Ils ya certains villageois qui me disent qu’ils ont peur et qu’ils sont inquiets que les chimpanzés les agressent. Mais ils ne sont pas agressif à moins qu’on les provoque. Et même chez les hommes c’est quand on les provoque qu’ils réagissent. Donc s’ils ne sont pas provoqués il n’y aura aucun problème>> a t-il expliqué.

Aissatou Diallo Labé pour laminute224.com 

Laisser un commentaire