Mouctar Diallo, leader des NFD

Il s’agit-là d’une assignation en responsabilité civile concernant le siège de son parti politique le FND à Hamdallaye dans la commune de Ratoma.

Rappelons que le siège de NFD a été déplacé de Bambéto pour Hamdallaye, ce siège a été l’objet de vandale par des inconnues lors des remous politiques passés. Le bâtiment R+2 a été saccagé, les portes et fenêtres sont cassées et jusqu’à présent aucune réparation n’a été entretenue. Vu cette situation le bailleur a estimé qu’il est dans l’obligation du preneur à l’occurrence l’ancien ministre de la jeunesse de réparer les dégâts qu’a subi sa maison. Voilà l’une des raisons qui lui a poussé à assigné l’ancien ministre devant le tribunal civil pour réclamer plus d’un milliard de nos francs pour la remise en l’état de l’immeuble, dit-t-il.

Communication de l’huissier de justice

Dans l’assignation qui circule sur les réseaux sociaux il est clairement mentionné que si l’ancien ministre de la jeunesse ne se présente pas ou ne se représente pas, il sera statué sur la base des prétentions du demandeur.

A préciser que cette procédure n’est pas pénale, donc l’ancien ministre ne risque pas la prison seulement il risque de perdre beaucoup en argent au vu des lois qui régissent le bail en Guinée.

Lire aussi  Bonne nouvelle pour Djouldé, des organisations internationales de la presse demandent le respect de la loi sur la liberté d'expression.

Laisser un commentaire