Collectifs des avocats de l'UFDG

L’instrumentalisation à outrance de la Justice à des fins politiques voilà ce que dénonce le collectif des avocats de l’Ufdg et de l’ANAD.

Les avocats ont choisi une conférence ce Jeudi 19 Novembre 2020 à la maison de la presse pour livrer leur remarque sur la détention de leur client Ousmane Gaoual DIALLO, Etienne SOROPOGUI, Ibrahima Cherif BAH, Abdoulaye BAH et de Mamadou Cellou BALDE.

Le collectif des avocats déplore la violation des règles relatives à la garde à vue et soutient que l’interpellation des opposants ne repose que sur aucun élément tangible. 

Pour ces avocats, cet acte n’a qu’un seul but celui de détourner l’attention sur les graves crimes commis sur des citoyens après l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.

Les avocats des opposants affirment que la police judiciaire a obligé individuellement leurs clients à tenir une ardoise sur laquelle est inscrit leur nom et la mention « complot ». Ils dénoncent des manœuvres visant à ternir l’image de leur client qu’il juge illégalement détenus.

Le collectif indique que leurs clients ont vu leur droit à la présomption d’innocence simplement violé par la complicité de certains enquêteurs.

Le collectif des avocats de la défense promet d’utiliser tous les moins légaux pour faire libérer leurs clients.

Yacine DIALLO

Lire aussi  Accusé sur l’affaire de drogue, le général Ansoumane Camara dit Baffoé réagi
annonce

Laisser un commentaire