les leaders du FNDC

Le gouvernement s’est opposé à la manifestation du FNDC programmé pour le 8 juillet prochain et promet de tout faire pour l’empêcher. Pour les autorités, le moment n’est pas propice pour toutes formes de manifestations de rue à cause de la pandémie covid-19 qui frappe le pays.

Il est difficile d’appliquer les distanciations sociales selon le gouvernement. Les autorités communales concernées par la marche (Matoto, Matam et Kaloum) à leur tour, dans leurs lettres de réponse au FNDC n’ont pas autorisé la marche et ont évoqué l’état d’urgence sanitaire dans le pays.  Ces explications ne semblent pas rassurer pour les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution qui ne compte pas abdiquer.

L’organisation composée de partis politiques et des organisations de la société civile maintient pour l’instant sa marche.  On peut en déduire, que c’est un duel de Titan qui débute entre le gouvernement de Kassory Fofana et l’organisation pilotée par Abdourahmane Sanoh lui même incarcéré à l’approche du double scrutin du 22 mars.  Le FNDC prévoit une rencontre ce vendredi 3 juillet au siège de la PCUD à Kipé dans la commune de Ratoma.

Tous les leaders du front comme Cellou Dalein DIALLO, Sidya Touré, Abdourahmane SANHO, Sékou Koundouno, et autres  pourraient prendre part pour donner suites aux courriers des collectivités officiellement. Tout porte à croire que le FNDC est déterminé pour une nouvelle fois à lancé un signal fort aux autorités. Ces derniers protestent contre les kidnappings ces derniers temps de ses membres et exiger la libération de plusieurs de tous les membres du FNDC  emprisonnés.

Lire aussi  Casse des maisons à Conakry et ses environs : « Nous ne savons pas d’où est venu l’ordre », avoue Kassory

YACINE DIALLO

Laisser un commentaire