Depuis plusieurs décennies la préfecture de Nzérékoré est confrontée à des conflits intercommunautaires, alors cette préfecture est à la quête de cette denrée rare.

C’est dans ce contexte que les différentes écoles de la commune urbaine ont organisé un débat sur la paix. La salle polyvalente de l’école Normale des instituteurs a servi de cadre à la finale de ce débat entre le groupe scolaire saint jean et le lycée AYD.
Etienne Kpoghomou e

st le coordinateur préfectoral des fédérations des clubs de paix de Nzérékoré, il revient sur l’objectif de cette cérémonie entre les établissements scolaires de NZérékoré

« Ce débat avait débuté entre les établissements Sainte Viviane, Saint Jean, AYD et Sainte Marie, les thèmes étaient portés sur les violences intercommunautaires à Nzérékoré instrumentation politique ou démission parentale; et secondo la paix passe nécessairement par le dialogue, donc voici en quelques sortes les deux thèmes choisis pour débattre. Aujourd’hui les deux écoles finalistes vont débattre sur le thème est-ce que la Guinée est une famille, donc chacune des écoles va défendre ses points de vue. Nous organisons ces débats pour amener les jeunes à mieux comprendre quels sont les rôles qu’ils doivent jouer dans le maintien de la paix dans la région de NZérékoré. Cela s’inscrit dans le cadre du projet uni dans nos différents, c’est l’une des activités de l’ONG search for common Ground, il faudrait qu’on pérennise ces activités pour la paix dans la région. Au regard de l’implication des jeunes dans les conflits intercommunautaires, et la manipulation des jeunes par des politiques. Donc nous avons créé cet espace d’échange pour mieux impliquer ces jeunes et échanger autour de plusieurs thématiques. Enfin que ces jeunes puissent être les acteurs de la paix dans la région forestière » a expliqué Étienne Kpoghomou l’initiateur de ce débat entre les grands établissements de NZérékoré.

Lire aussi  L'accès de la maison centrale refusé aux avocats des opposants emprisonnés

À la sortie de ce débat, Gnepou s’est dit satisfaite et rassurer qu’elle aura toutes les armes pour combattre les conflits intercommunautaires qui perdure à Nzérékoré

 » Ce débat est une opportunité et permet de renforcer les capacités des jeunes, et de renforcer les tissus sociaux entre les jeunes. D’apprendre leurs rôles dans le maintien de la paix en Guinée et particulièrement dans la région forestière » a confié Koto Gbémeï Guémou élève de la 11 ème au lycée AYD.

Il faut retenir que les autorités locales étaient satisfaits de ce débat entre les grands établissements de Nzérékoré.

Jean Victorine Damey correspondant régional de laminute224.com

annonce

Laisser un commentaire