Les quinze présidents de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), réunis, ce lundi 27 juillet, en sommet virtuel, menacent de sanctions les opposants à son plan de sortie de crise au Mali qui prévoit notamment le maintien au pouvoir du président Boubacar Keïta. La Cédéao prône également la constitution rapide d’un gouvernement d’union nationale incluant l’opposition. Elle exige aussi la démission immédiate des 31 députés dont l’élection est contestée.

rfi.fr

Lire aussi  Nzérékoré : Des violeurs sur mineures viennent d'être mis aux arrêts

Laisser un commentaire