Le conseil national des organisations de la société civile s’insurge contre les violences dans le pays notamment à Kankan avec l’attaque du cortège du candidat de l’ufdg Dimanche dernier. Face à cette situation, le CNOSC-DDG appelle à la non-violence et promet de s’investir pour une élection crédible.  Mais par ailleurs Salmana DIALLO dénonce le retard dans l’octroie des accréditations pour l’observation électorale par la CENI.

Des maisons brulées, des boutiques et magasins vandalisés, des personnes blessées à cela s’ajoute l’attaque du cortège de Cellou Dalein Diallo. C’est le bilan des violences en Haute-Guinée.

 Ces violences qui se multiplient deviennent de plus en plus une préoccupation majeure en Guinée. Le président du CNOSC-DDG Salmana DIALLO déplore ces agissements et condamne l’attaque.

Ces multiples dérapages entravent la crédibilité du scrutin du 18  octobre. Cet activiste  appelle à la responsabilité de tous les bords.

« Je demande à l’administration publique, la CENI et ses démembrement et les services de sécurité de considérer les  candidats au même pied d’égalité » a indiqué Salmana DIALLO.

La crédibilité du scrutin dépend d’une part  de la quiétude sociale.  Le président du CNOSC-DDG promet de s’investir pour que l’élection présidentielle prochaine se passe dans la transparence.

Salmana DIALLO a cependant déploré le retard dans l’octroi des accréditations pour l’observation électoral par la CENI.

La structure compte déployer souligne son président environ 300  observateurs pour surveiller les urnes mais demande au pouvoir d’assurer la sécurité des citoyens.

Yacine DIALLO

Laisser un commentaire