Saisie d'armes à Lola

Plusieurs braconniers ont été mis aux arrêts par les agents de conservation de la nature dans le mont Béré qui se situe dans la réserve de biosphère des monts nimba qui se trouve à la frontière entre les trois pays qui sont là Guinée, la côte d’ivoire et Liberia. Cette arrestation est due à la bonne collaboration entre les agents de la conservation de la nature de Guinée et leurs homologues de la côte d’ivoire.

Ces braconniers avaient à leur disposition des armes de calibre 12, ils ont été présentés aux autorités locales la semaine dernière. Les armes saisies ont été confisquées par les agents de la conservation de la nature guinéenne et remise aux agents de l’Office ivoiriennes des pacques et réserve :

« Plusieurs braconniers ont été saisies au courant de ce mois par les agents de la conservation de la nature, ils avaient à leur possession trois armes de calibre 12, ces présumés ont été mis aux arrêts au mont Béré dans la réserve biosphère des monts nimba. Le samedi dernier les armes confisquées ont été remises aux conservateurs de la nature de la côte d’ivoire, cette remise s’est effectuée dans la sous-préfecture de Bouwiyé (Côte d’Ivoire), ces braconniers sont des ivoiriens qui viennent dans la forêt de Béré et dans les enclaves des monts nimba. Souvent on arrête les braconniers guinéens et ivoiriens qui viennent chasser les gibiers dans ce massif Nimba » nous a expliqué un citoyen de cette localité.

L’un des agents de la conservation de la nature guinéenne nous a confié qu’ils ont mis en place des patrouilles mixte pour sauvegarder les espèces animalières et végétales du massif des monts nimba :

« L’objectif de cette mission est de renforcer la coopération entre le centre de gestion de conservation de la nature des monts nimba et l’Office ivoiriennes des pacques et réserve. Cette réserve est à cheval entre la côte d’ivoire, la Guinée et le Liberia, nous allons conjuguer les efforts ensemble pour la préservation de cette biosphère, nous sommes venus sensibiliser les citoyens sur le risque de la déforestation qui va impacter négative cette réserve du massif des monts nimba. Je demande à tout le monde de se donner la main pour préserver cette biosphère, parce qu’il ne faudrait pas si on arrête des braconniers que des gens viennent plaider pour leur cause » a précisé le commandant Condé de la conservation de la nature.

Il faut retenir que les espèces animalières et végétales des monts Nimba sont exposées à multiples dangers liés à leur extinction dans le massif des monts Nimba.

Jean Victorine Damey correspondant régional de laminute224.com

Laisser un commentaire