L’opposition guinéenne ne se résigne pas face à la volonté du régime du président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Quatre leaders politiques ont saisie la Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) d’une nouvelle plainte doublée d’une dénonciation du pouvoir de Conakry pour manquement aux obligations communautaires, violation grave des droits humains, changement anti-constitutionnel pour se maintenir au pouvoir et falsification de la constitution adoptée par référendum le 22 mai 2020.

Bah Oury, Pépé Francis Haba, Jacques Gbonemy et Yamoussa Touré, les quatre signataires de cette plainte, demandent aux dirigeants de l’organisation sous-régionale “de constater que la Guinée est coupable de de violation des principes de convergence constitutionnelle communs à tous les Etats de de la CEDEAO”.

A rappeler que le Chef de l’Etat a confirmé ce mardi 11 août 2020, à travers un décret lu sur les antennes des médias d’Etat, la date du 18 octobre 2020 pour la tenue de l’élection présidentielle.

AOB

Lire aussi  Mini-remaniement: 16 ministres nommés dont 13 confirmés

Laisser un commentaire