Cellou Dalein Diallo et quelques leaders de l'ANAD

Dans un communiqué publié ce 18 novembre 2020, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) et l’Alliance nationale pour l’alternance et la démocratie (ANAD) appellent à des manifestations à Conakry à l’intérieur du pays le 25 novembre prochain. Objectif, exiger du pouvoir la libération des 350 personnes détenues dans les prisons du pays dont de hauts responsables de l’UFDG et de l’ANAD, mais réclamer justice pour 49 personnes tuées après le scrutin du 18 octobre.

Ci-dessous communiqué de l’UFDG et de l’ANAD:

Pour faire passer son hold-up électoral, Alpha Condé a déclenché, au lendemain du scrutin présidentiel du 18 octobre, une vaste campagne d’intimidations et de violences contre le vrai vainqueur de l’élection et ses partisans.

Ces violences inouïes ont causé la mort de 49 personnes, 240 blessés, l’arrestation et la détention arbitraires de 350 personnes dont des hauts responsables de l’UFDG et de l’ANAD.

Pour protester contre ces exactions et exiger la justice pour les victimes et la libération des détenus, l’UFDG et l’ANAD organisent le mercredi 25 novembre 2020 des manifestations pacifiques sur l’ensemble du territoire national. À Conakry, la manifestation consistera à une marche pacifique qui partira du rond-point de l’aéroport à l’esplanade du Palais du peuple.

L’UFDG et l’ANAD appellent tous les Guinéens épris de justice et de démocratie à se mobiliser massivement contre la dictature.

Conakry, le 18 novembre 2020

L’UFDG et l’ANAD

Lire aussi  Labé: le gouverneur s'exprime sur la fermeture des frontières

Laisser un commentaire