Aboubacar Camara, président par intérim de l'URTELGUI

Les deux nouveaux bureaux du l’union des radiodiffusions et télévisions libres Guinée et le syndicat professionnel de la presse privée de Guinée se sont réunis Vendredi dernier au siège de l’Urtelgui à Nongo. Objectif, redynamiser leur collaboration en vue de redonner une nouvelle image à la presse guinéenne. L’Uretlgui et le SPPG ont décidé à cette occasion de relancer les activités sur la convention collective des journalistes

A cette occasion, les problèmes auxquels sont confrontés les journalistes ont été soulevés et des pistes de solution proposées. La convention collective vise à améliorer les conditions de vie et de travail des journalistes. Donc l’Urtelgui et le Sppg sont tombées d’accord d’unir leurs actions pour atteindre l’objectif. Diaraye GUIRAY, nouvelle secrétaire de SYNDICAT professionnel de la presse privée de Guinée a exprimé son désir de voir la signature de la convention collective aboutir durant son mandat.

Après cette question qui touche les journalistes, les patrons de presse à leur tour ont exposé leurs problèmes. Aboubacar CAMARA, président de l’union des radiodiffusions et télévisions libres Guinée a invité les journalistes à œuvrer pour le développement des médias. « Ce que les autres ne savent, c’est que les médias vivent de la publicité. Donc hier était bon et aujourd’hui ce n’est pas le cas le journaliste décident de quitter, ce n’est pas normal » a-t-il souligné.

Entre les journalistes et les patrons de presse, plusieurs questions méritent d’être résolu pour le bien-être de la corporation indique les deux entités. Saitirou BARRY membre de l’Urtelgui appelle à la collaboration : « il faut éviter les affrontements. Parfois ça ne verra que provoquer le blocage ».

La convention collective, le contrat de travail pour les journalistes et la carte de presse professionnelle sont les principales équations que les deux organisations devront résoudre.

Yacine DIALLO

annonce

Laisser un commentaire